Les rideaux sont tombés sur la 3e Conférence Internationale « Approche écosystémique de la gestion des pêches et de l'environnement marin dans les eaux ouest-africaines », ICAWA III, organisée du 13 au 15 décembre 2016 à Dakar, République du Sénégal, par la Commission Sous Régionale des Pêches (CSRP), en collaboration avec l’Institut de recherche pour le développement (IRD).

Comme les deux précédentes éditions (2014 et 2015), ICAWA III avait pour objectif principal de permettre aux Etats membres de la CSRP et aux partenaires de l'Afrique de l'Ouest et des pays du Nord de mettre en place des systèmes durables de gestion des pêches et de l'environnement marin basés sur des connaissances biologiques, écologiques, physique, juridiques, économique et social de haut niveau. Les objectifs détaillés étaient les suivants: (i) renforcer les mécanismes de gestion des pêches en Afrique de l'Ouest et en particulier ceux des Etats membres de la CSRP ; (ii) améliorer les connaissances sur les effets du changement climatique sur les ressources marines vivantes en relation avec le fonctionnement de leurs habitats ; (iii) renforcer et former des étudiants, y compris les chercheurs des institutions et universités de l'Afrique de l'Ouest, en vue de la propagation de ‘‘AWA’’ dans la région. L'objectif à long terme de la conférence était de promouvoir le développement d'un Observatoire pour surveiller, simuler et prédire les variations des paramètres clés qui régissent l'écosystème marin côtier du Nord-Ouest africain en fédérant les efforts nationaux et internationaux, étatique et non gouvernemental.

Cette 3e Conférence Internationale ‘‘AWA’’, riche de plus d’une centaine de communications scientifiques sur des travaux de recherche, a vu la participation de plus de 20 pays participants, majoritairement d’Afrique de l’Ouest et du continent, et de près de 100 institutions, dont l’ensemble des institutions majeures de la sous-région. Les travaux étaient déclinés en sessions et side-event, selon les thématiques suivantes :

  • Session 1. Observation et modélisation de la physique des océans dans l’approche écosystémique de la gestion marine ;
  • Session 2. Variabilité de la production pélagique dans les eaux ouest-africaines ;
  • Session 3. Processus de couplage biogéochimique et contrôle  des petits pélagiques ;
  • Session 4. Les économies intégrées dans l’approche écosystémique de la gestion des pêches ;            
  • Session 5. Les Aires Marines Protégée (AMP) en Afrique de l’Ouest ;
  • Side event 1. Recherche scientifique  et TIC (Technologies de l’information et de la Communication) dans le Suivi, Contrôle et Surveillance des pêches ;
  • Side event 2. Quel modèle technique et économique pour favoriser le développement de l’aquaculture dans les pays sub-saharien : le cas de l’Afrique de l’Ouest ;
  • Side event 3. Comprendre les processus côtiers pour mieux gérer la côte ouest-africaine
  • Side event 5. Vers l’établissement d’un conseil scientifique pour les Etats membres de la CSRP.         

La Conférence a également vu la participation du Groupe de Travail International ‘‘IndiAWA’’ (Indicateurs pour une approche écosystémique de la gestion des pêches et du milieu marin dans les eaux d'Afrique de l'Ouest ), qui a présenté ses derniers résultats de recherche.

Comme en 2015, l’accent a été mis sur la lutte contre la pêche illégale, non déclarée et non réglementée (INN), avec la participation cette année en plus des acteurs clefs du domaine dans la région et au Nord, du PNUD (dans le cadre du projet EU GoWamer) ainsi que de Greenpeace. Par ailleurs, Birdlife a sensibilisé les acteurs sur l’importance des oiseaux marins dans les eaux ouest africaines.

Les institutions, participants et délégués de l'ICAWA (labellisée CoP22) ont profité de la déclaration commune « Climat océanique de Dakar» (rédigée en 2015 lors de la 2e conférence ICAWA) pour souligner l'importance des écosystèmes marins et des littoraux ouest-africains dans le contexte du changement climatique et permettre de mieux identifier les « pertes et dommages » subit par les pays de la sous-région. Sur ce point, la coopération allemande qui soutient la tenue de la conférence avait souhaité identifier des partenaires Ouest Africain pour travailler sur la notion de perte et dommage dans l’écosystème.

En marge des sessions ordinaires, les organisateurs ont partagé des informations de la CoP22 où ils avaient présenté, en zone verte, les travaux de ‘‘AWA’’ avec leurs collègues marocains qui accueillait la CoP22 pour la première fois en terre africaine. Abdelmalek Faraj Directeur de l’INRH (Centre Royal Marocain de Recherche Halieutique), a présenté lors de la conférence ICAWA 2016 l'Initiative « Ceinture Bleue » destinée à doter l’Afrique d’un plan de 3,5 milliards de dollar US pour s’adapter au changement climatique.  Cette dotation devrait se divisera en projet régionaux et permettra d’encourager les collaborations au sein de la zone CSRP et du Maroc.

A la fin des travaux les organisateurs ont primé les auteurs des meilleurs présentations/posters scientifiques de la manifestation pour encourager les carrières et la recherche scientifique de haut niveau en Afrique de l’Ouest. Le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) a décerné le Prix GoWamer de la Conservation, institué par le PRCM depuis 2009 pour créer une émulation des efforts des acteurs en Afrique de l’ouest. L’édition 2016 récompense les meilleures initiatives de la sous-région en matière de conservation des ressources marines et côtières, de sécurité alimentaire et/ou de réduction de la pauvreté.

Lors de la clôture officielle de la Conférence, le Dr Patrice Brehmer (IRD), Coordonateur du projet AWA, a remercié tous les participants, et apprécié le haut niveaux de la qualité des travaux et de la production scientifique présentées durant ces trois jours.  Il a également apprécié la collaboration avec les Partenaires Financiers et Techniques (PTF), notamment la Coopération allemande (GIZ), le PNUD, le NEPAD et Greenpeace, entre autres.

Le Dr Brehmer a encouragé la réalisation de projets de recherche sous-régionaux, intéressante pour les activités de levée de fonds, car selon lui, les approches sous-régionales à travers les Instituts scientifiques de recherche des pays peuvent intéresser les PTF. Il s’est par ailleurs félicité des nombreux efforts réalisés par le projet AWA dans l’établissement de modèles d’études et d’outils performants permettant aujourd’hui aux chercheurs de la sous-région de travailler sur plusieurs thématiques, et a encouragé l’utilisation des systèmes d’observation sur le terrain dits « low cost » tirant parti des nouvelles technologies. Il a conclu son propos en indiquant les prochaine étapes du projet AWA, à savoir l’identification des activités notables/intéressantes qui pourront être réalisées ou appuyées en 2017.

Mr Babacar Bâ, Chef du Département Suivi, Contrôle et Surveillance de l’Aménagement des Pêches (DSCSA) à la CSRP, représentant le Secrétaire Permanent p.i., a apprécié cette conférence comme une rencontre scientifique de haut niveau, et salué la restitution de brillants travaux par des chercheurs ou étudiants encadrés grâce au projet AWA. Il a rappelé les principaux jalons du partenariat entre la CSRP et le projet AWA, et remercié tous les PTF pour leur appui financier et leur implication dans les travaux. Il a remercié l’ensemble des participants, avant de déclarer close la 3e Conférence Internationale AWA.

Plus d’information :

Contact:

Mardi 20 décembre 2016
>